Italian - ItalyEnglish (United Kingdom)

Commander en ligne

Accueil PLANTS TRUFFIERS ROBIN La mycorhization contrôlée Le laboratoire de mycorhization contrôlée

Le lab­o­ra­toire de my­corhiza­tion con­trôlée de ROBIN Pépinières
   

Pierre Cammalletti Responsable technique Claire Cotton AssistanteROBIN Pépinières a développé la my­corhiza­tion con­trôlée dans leur propre lab­o­ra­toire, dans une volonté con­stante, d'in­nover et d'améliorer la qualité de ses pro­duc­tions.


Le développe­ment de la my­corhiza­tion con­trôlée a été réalisé dans le cadre de pro­grammes eu­ropéens, avec l’aide de l’ANVAR et en col­lab­o­ra­tion avec  :
                 

  • l’INRA                                      
  • le CEMA­GREF
  • le CNRS de Nancy
  • l'Uni­ver­sité de Diepen­beck (Bel­gique)
  • l'uni­ver­sité de Cologne (Alle­magne)
  • l'uni­ver­sité de Cra­covie (Pologne)
  • l'uni­ver­sité de Kiev (Ukraine)
  • l'uni­ver­sité de Bu­dapest (Hon­grie)
  • l’IPLA (In­stitut de la Ré­gion Pié­mont Italie)
    Logo INRALogo Oseo anvar

Qu’est-ce qu’une my­corhize ?

L'Éty­mologie du mot My­corhize vient du Grec Mukes (champignon) et Rhiza (racine).

Une my­corhize est une as­so­ci­a­tion sym­bi­o­tique entre un champignon et une racine d’un végétal hôte (FRANK 1885).

Vidéo de présen­ta­tion de Robin Pépinières

 

Il ex­iste dif­férents types de my­corhizes, mais nos travaux por­tent plus par­ti­c­ulière­ment sur :

Ec­to­my­corhizes

En­domy­corhizes

  • Les Ec­to­my­corhizes ne con­cer­nent que 3 à 5 % des espèces végé­tales ter­restres, mais elles ont une im­por­tance forestière con­sid­érable :
  • Elles ont une spé­ci­ficité plus ou moins étroite d’hôte végétal et de sol.
  • Elles présen­tent un in­térêt pour la pro­duc­tion de champignons co­mestibles.
  • Elles sont di­recte­ment re­con­naiss­ables en ob­ser­vant les sys­tèmes raci­naires my­corhizés à la loupe.

Les En­domy­corhizes représen­tent la forme de sym­biose la plus ré­pandue, elles colonisent plus de 90 % des plantes ter­restres.
Elles con­cer­nent par­ti­c­ulière­ment des espèces orne­men­tales ou fruitières mais elles sont as­so­ciées aussi à des espèces forestières :

  • Le Frêne (Frax­inus)
  • L'Érable (Acer)
  • Le Noyer (Juglans)
  • Prunus, …
Les Ec­to­my­corhizes con­cer­nent les champignons my­corhiziens à in­térêt:
  • Forestier tels que : Lac­caria, He­be­loma, Suillus, Pax­illus, Rhi­zo­pogon, Pisolithus. Sur un large éven­tail d’hôtes conifères ou feuillus.
  • Co­mestible tels que Lac­taire (Lac­tarius), Bolet (Suillus, ou Bo­letus), Amanite (Am­manita), Chanterelle (Can­tharellus), Truffes noire du Périgord (Tuber me­lanosporum), Truffe de Bour­gogne (Tuber un­ci­natum), Truffe blanche d’été (Tuber aes­tivum), Truffe blanche d’Italie (Tuber mag­natum).
  • Sur un panel d’hôtes plus ou moins spé­ci­fiques  dans les genres Pin (Pinus), Épicéa (Picea), Sapin (Abies), Chêne (Quercus), Noisetier (Co­rylus), Châ­taig­nier (Cas­tanea),Tilleul (Tilia), Pe­u­plier (Pop­ulus), Cèdre (Ce­drus)…

Detail dune racine Ectomycorhizee

Détail d'une racine Endomycorhizée


L’ac­tivité de notre lab­o­ra­toire dans le cadre du pro­gramme de My­corhiza­tion con­trôlée com­porte dif­férentes étapes de l’isole­ment des souches jusqu’au con­trôle final des plants avant l’ex­pédi­tion.
Isolement des souches                                                        

Logo Plant ChampignonLogo Plant Truffier


Ce tra­vail nous permet d’être actuelle­ment la seule pépinière en Eu­rope ca­pable de maîtriser toutes les étapes de pro­duc­tion et de con­trôle des plants my­corhizés avec dif­férents champignons sur un large éven­tail d'essences hôtes pour dif­férents types d'util­i­sa­tions.