Italian - ItalyEnglish (United Kingdom)

Commander en ligne

Accueil PLANTS TRUFFIERS ROBIN Réussir son verger à truffes La plantation

Les bonnes pra­tiques de plan­ta­tion pour la Truf­fi­cul­ture et à la cul­ture de Champignons.

La méthode de plan­ta­tion, l'ir­ri­ga­tion et l’en­tre­tien sont des fac­teurs fon­da­men­taux pour la réus­site d’une Truf­fière ou d'un VERGER A CHAMPIGNONS®

Plan­ta­tion de plants truffiers.               

Plantation de M BRUNEAU réalisée sur film 	plastique 80 microns protection des plants par une gaine maille mixte Hauteur 60 cm diamètre 20 cm.

Le jeune plant truffier doit être in­stallé dans un cer­tain volume de terre meuble :

In­staller la motte telle quelle, sans la briser, en prenant soin de la re­cou­vrir de 2 à 3 cm de terre.
L’util­i­sa­tion de pail­lage évite la fas­ti­dieuse corvée de désherbage au pied des plants les deux premières an­nées et ré­duit l’éva­po­ra­tion de l’eau.
Il en ex­iste di­vers types, les plus per­for­mants sont les dalles de pail­lage biodégrad­ables en liège ag­gloméré (Dalles Robin HPK), di­men­sions 70 cm de di­amètre. Pour toutes les plan­ta­tions à grande échelle, on peut utiliser le pail­lage plas­tique 80 mi­crons, à dérouler en bande. On sim­pli­fiera ainsi les en­tre­tiens pour la suite. Ce pail­lage devra être re­tiré entre 3 et 4 ans après la plan­ta­tion.

La pose de filets in­di­viduels de pro­tec­tion contre les rongeurs
est indis­pens­able (voir les con­di­tions de notre garantie de reprise en page 8).

Pour pro­téger les je­unes plants contre le gi­bier, il faut choisir une pro­tec­tion à maille cli­ma­tique ( ou maille brise-vent). Celle-ci en plus de la pro­tec­tion contre le gi­bier jouera un rôle d’om­brière pen­dant les fortes chaleurs et brise vent en cas de péri­odes froides et ven­tées qui dessèchent les plants.

Voir la gamme ROBIN Pro­tec­tion

  • Contre les san­gliers, à l’heure actuelle, la pro­tec­tion la plus ef­fi­cace et la moins coû­teuse reste la clô­ture élec­trique, de plus elle est rapide d’in­stal­la­tion.
  • Ar­roser abon­dam­ment im­mé­di­ate­ment après la plan­ta­tion chaque plant afin de tasser la terre au­tour de la motte (10 à 15 litres d’eau par plant et sur nos pail­lages).

Voir les con­di­tions de notre garantie de reprise

Dis­tance de plan­ta­tion Pour les parcelles de petite surface  travail du sol en potet a lemplacement des arbres sur 1m2 et 30 cm de profondeur.

       
Il faut trouver le bon com­promis entre la pré­cocité et la longévité de la pro­duc­tion :

  • Pour la truffe noire (Tuber me­lanosporum) :

Les es­pace­ments con­seillés sont de 4m sur la ligne et 6 m entre les lignes soit en­viron 400 plants par     hectares.
Il est néces­saire d’ori­enter les lignes NORD ‡ SUD afin que l’en­soleille­ment parvi­enne égale­ment des     deux côtés de la haie.
La plan­ta­tion en carré égale­ment très in­téres­sante doit se faire en re­spec­tant une dis­tance de 5m par 5m    entre chaque plant (soit 400 plants par hectare).

  • Pour La truffe de Bour­gogne (Tuber un­ci­natum) :

On adopte fréquem­ment des den­sités de 800 plants à 1000 plants / hectare (soit 4x3m ou 4x2,5m), car cette dernière truffe se développe de préférence dans les zones fraîches et om­bragées.

  • Pour la truffe blanche d’été (Tuber aes­tivum) :

On plantera à une den­sité de 400 à 500 plants/ha (5x5 à 5x4 m) comme pour Tuber me­lanosporum.

  • Pour la truffe blanche d’hiver (Tuber mag­natum) :


Les dis­tances de plan­ta­tion con­seil­lées sont iden­tiques à celles de Tuber me­lanosporum, soit 400 plants/ha (4x6m, ou 5x5m). 

La Taille :

La taille pour un en­soleille­ment cor­rect et pour une stim­u­la­tion du sys­tème raci­naire.
D’une part elle con­siste à dé­gager le tronc sur 50 à 70 cm max­imum, afin de per­me­ttre un bon en­soleille­ment. A noter que les plan­ta­tions qui ne sont pas ir­riguées gag­nent à ne pas être trop tail­lées, dans le bas afin de con­server un peu de fraîcheur, grâce à l’om­brage.
Il est con­seillé d’éclaircir les branches in­térieures de la couronne, lorsque celle-ci de­vient trop dense, afin de lim­iter les risques de mal­adies et de par­a­sites.
Il est égale­ment con­seillé de tailler les branches latérale­ment et en hau­teur afin de lim­iter le développe­ment de la couronne en di­amètre et donc fa­voriser l’en­soleille­ment au pied des ar­bres.
Ce type de taille est recom­mandé unique­ment pour Tuber me­lanosporum. Et elle devra se faire pro­gres­sive­ment dès la 2ème ou 3ème année qui suit la plan­ta­tion selon la crois­sance des plants truffiers.
Mais la taille a un autre effet positif : la taille de la partie aéri­enne en­traîne une stim­u­la­tion de la crois­sance raci­naire. Cet effet com­biné au tra­vail du sol, permet d’en­tretenir et de stim­uler la my­corhiza­tion des ar­bres truffiers.

L'ir­ri­ga­tion :

Elle est pri­mor­diale du­rant les 2 premières an­nées, pour as­surer la reprise des plants, avec un mi­croasperseur (ja­mais avec un goutte à goutte) ou manuelle­ment en ap­por­tant 10 litres d’eau/plant après plan­ta­tion et au cours des péri­odes de sècher­esse.
Entre la 2e et la 5e année, l’ar­rosage n’est néces­saire unique­ment qu’en cas de sécher­esse, et la fréquence sera adaptée aux con­di­tions cli­ma­tiques ainsi qu’au type de sol.
A partir de la 5e année, l’ir­ri­ga­tion aura pour but de sat­is­faire aux be­soins hy­driques des truffes. Elle doit tou­jours être adaptée à chaque type de sol et à la plu­viométrie. En moyenne, il est con­seillé d’ar­roser en­viron toutes les 3 se­maines.

Une ir­ri­ga­tion mal con­duite est plus né­faste que l’ab­sence d’ir­ri­ga­tion.

En­tre­tien de la plan­ta­tion.

Le tra­vail au sol est néces­saire pour obtenir une plan­ta­tion de qualité et une pro­duc­tion pré­coce.
Il est indis­pens­able de com­mencer à tra­vailler le sol au pied des ar­bres dès la 1ère année de plan­ta­tion sur 1 à 2m2, et 15 à 20 cm de pro­fondeur, dans le cas où l’on n’a pas posé de pail­lage et dès la 3ème ou 4ème année après avoir re­tiré le pail­lage.

Le tra­vail au sol en­traîne :
Des con­di­tions hy­driques fa­vor­ables.
Un ap­port de matières or­ganiques fa­vorisant une in­tense ac­tivité bi­ologique du sol.
L’aéra­tion du sol.

D’autre part, le tra­vail du sol avec un outil à dents coupantes, a égale­ment un effet très im­por­tant sur le sys­tème raci­naire. En tra­vail­lant le sol on réalise égale­ment une taille raci­naire, et cette taille a pour effet de stim­uler la crois­sance et le développe­ment du sys­tème raci­naire et en­tretenir ainsi le développe­ment des my­corhizes qui se dévelop­pent essen­tielle­ment sur les racines ju­véniles.

L’idéal est un tra­vail du sol manuel à l’aide d’une houe ou d’une pi­oche. Dans le cas de plan­ta­tion sur une sur­face im­por­tante on réalisera un tra­vail mé­canique, avec un griffon, un vi­brocul­teur ou une herse sur min­imum 15 à 20 cm de pro­fondeur selon la pro­fondeur du sol.

Il est con­seillé de tra­vailler une fois par an, au début du print­emps fin mars début avril.

Choix de l’essence HÔTE et de l’espèce de TRUFFE.

Les ré­sul­tats de l’analyse de sol, mais égale­ment la si­t­u­a­tion géo­graphique et les con­di­tions cli­ma­tiques ori­en­teront sur le choix de l’espèce de truffe la mieux adaptée et nos tech­ni­ciens pour­ront vous con­seiller sur le choix de l’essence hôte la mieux adaptée à vos con­di­tions, au cours d’une visite sur votre ter­rain.
Il faut tou­jours priv­ilégier les essences na­turelle­ment présentes dans l’en­vi­ron­nement de la fu­ture plan­ta­tion.

Pour toute ques­tion, n’hésitez pas à con­tacter le re­spon­s­able com­mer­cial de votre secteur.

La plan­ta­tion de plant champignon.           

Con­seil de plan­ta­tion pour des plants champignons :

VERGER A CHAMPIGNONS®In­staller la motte sans la briser en veil­lant à la re­cou­vrir de 2 à 3 cm de terre.

Le pail­lage réalisé avec une dalle 100% biodégrad­able en liège ag­gloméré (dalle ROBIN HPK) ronde de 70 cm de di­amètre, évitera le désherbage tout en gar­dant de l’hu­midité au pied des je­unes plants pen­dant les 2 ou 3 premières an­nées, déter­mi­nantes pour les per­for­mances ultérieures de la plan­ta­tion.
La gaine de pro­tec­tion mettra les je­unes plants à l’abri du gi­bier (gaine de 60 cm pour la pro­tec­tion contre les lapins et hau­teur 120 cm contre le chevreuil).

Voir la gamme ROBIN Pro­tec­tion

Les dis­tances de plan­ta­tion

On peut in­staller les plants 3m x 3m (1100 plants par hectare) et jusqu’à 4m x 4m (625 plants par hectare).

Choix de l’essence HÔTE et de l’espèce de champignon.

PLANT CHAMPIGNONS® avec dalle de paillage en liège ronde

Nous vous con­seil­lons de faire réaliser une analyse de votre sol avant toute plan­ta­tion de PLANT CHAMPIGNON®.
A partir des ré­sul­tats de cette analyse et de la de­scrip­tion des con­di­tions sta­tion­nelles de votre site de plan­ta­tion, nous pour­rons utile­ment vous con­seiller sur l’espèce de champignon et l’arbre hôte les mieux adaptés à votre si­t­u­a­tion.

Pour toute ques­tion, n’hésitez pas à con­tacter le re­spon­s­able com­mer­cial de votre secteur

L’en­tre­tien de la plan­ta­tion

Se limite à un tra­vail su­per­fi­ciel du sol, afin d’élim­iner la végé­ta­tion con­cur­rente.
A noter que la pose d’un pail­lage in­di­viduel permet de sup­primer l’en­tre­tien au pied des plants et limite ainsi les risques de blessure du plant à cette oc­ca­sion. On utilisera de préférence une dalle de pail­lage en liège ronde de di­amètre 70 cm 100% biodégrad­able.