Guide pratique du fungiculteur : Comment réussir son verger à champignons ?

Comment implanter un verger à champignons avec succès ?

Spécialiste de la mycorhization appliquée à la trufficulture et à la fungiculture, les pépinières ROBIN se proposent de vous accompagner, pas à pas, dans la réalisation de votre verger à champignons. Depuis le choix des plants, la sélection de la parcelle, la méthode de plantation, l'entretien et taille des arbres à champignons... jusqu'à la récolte de vos premiers bolets jaunes ou lactaires, retrouvez tous nos conseils à travers ce guide pratique de la fungiculture en plein sol. Il contient tout ce qu'il faut savoir pour réaliser une plantation mycicole avec succès ! Notez que parallèlement à ce guide, nos équipes se tiennent à votre disposition pour vous conseiller à chaque étape de la réalisation de votre verger à champignons et ainsi obtenir le meilleur rendement.

Rapide tour d'horizon de la culture des champignons comestibles

Que ce soit pour son intéret culinaire ou pour ses bienfaits médicinaux, le champignon figure dans notre régime alimentaire depuis fort longtemps. Aussi, la culture des champignons comestibles (fungiculture ou myciculture) ne cesse d'évoluer et de progresser au fil des décénies. Plusieurs techniques de production sont aujourd'hui encore mises en oeuvre pour tenter de reproduire au mieux les conditions de vie en milieu naturel de certains champignons. En plein air (sur des bûches de bois, sur des souches, ou par ensemencèrent de spores) ou à l'abri de la lumière (dans des carrières souterraines, champignonnières et caves selon la technique dite "sur couches"), ces différentes techniques permettent aujourd'hui de produire du shiitake, du champignon de Paris, des pleurotes, des pieds-bleus et autres strophaires.

La culture hors sol des champignons ne cesse de progresser grâce à la mycorhization de plants hôtesDe nos jours, la production industrielle ou familiale de champignons ne cesse de se développer et les techniques de culture font désormais largement appel aux biotechnologies et aux procédés de culture hors sol. Ce constat amène à souligner la haute technicité des cultures modernes de champignons.

On distingue deux familles de champignons cultivables :
- Les espèces saprophytes qui se développent sur une matière organique formée de végétaux morts (compost, bois, écorce, paille, etc.). Le principe de base de la culture consiste donc à réaliser un support nutritif productif avec lequel on cherche à obtenir le plus rapidement possible le cycle complet du champignon, cela en local climatisé.
- Les espèces mycorhiziennes qui vivent et poussent vivent en association étroite avec les racines de certains arbres. cette association est appelée symbiose : Le champignon reçoit de l'arbre la majorité de son énergie et lui fournit des éléments minéraux (phosphore, azote, etc.). La culture impose donc la réalisation, en conditions contrôlées, de cette association, puis un élevage « au champ » du système symbiotique.

Les progrès en myciculture permettent de cultiver régulièrement de nouvelles espèces si bien que la fungiculture s'oriente peu à peu vers des variétés de qualité, à l'image des bolets jaunes, ou des lactaires. Autant d'espèces de champignons mycorhiziens désormais cultivables en plein air !

En savoir plus sur la culture des champignons

Pré-requis et facteurs de réussite d'un verger à champignons comestibles

Si en champignonnière, le principal enjeu repose sur la stabilisation des substrats, de la température ambiante et de l'humidité, la culture des champignons comestibles mycorhiziens se heurte à d'autres contraintes. Plusieurs conditions doivent être réunies pour favoriser le développement des champignons dans un verger :

  • la situation géographique et les conditions climatiques qui en découlent influent forcément sur le rendement d'un verger à champignons (les périodes de gel, le vent, le cumul des pluies sont autant de facteurs à prendre en considération)
  • le précédent cultural (et à concurrence éventuelle d’autres champignons mycorhizés) influent également directement sur la réussite d'un projet de plantation mycicole.
Outre ces critères géographiques, climatiques et culturaux, d'autres facteurs sont à prendre en considération afin de mettre toutes les chances de son côté au moment d'implanter un verger à champignons. Ainsi, les fungiculteurs professionnels s'accordent pour dire que 5 facteurs fondamentaux déterminent la réussite et la pérennité d'un projet de culture de champignons comestibles en plein sol :
  1. La qualité des plants mycorhizés
  2. La qualité du terrain (l'aptitude du sol à la fungiculture, ses qualités physiques et chimiques...)
  3. La méthode de plantation (préparation du sol, protection des plants...)
  4. La possibilité d’irriguer le verger à champignons
  5. L’entretien apporté à la plantation au fil du temps
Crutial !
Le choix des plants champignons, les caractéristiques du sol, la méthode d'implantation, l'irrigation et l'entretien apportée à la plantation sont les 5 facteurs fondamentaux pour la réussite d'un verger à champignons.

1. Le choix des plants champignons : Misez sur la qualité des plants mycorhizés

Choisir un plan champignon Robin, c'est l'assurance d'opter pour un plant dont la qualité est certifiéeDe manière générale, privilégiez des essences d’arbres qui sont déjà naturellement présentes dans votre région. Recensez les conifères déjà implantés dans les bois et forêts à proximité de vos parcelles. Si le pin sylvestre (Pinus sylvestris) et le pin maritime (Pinus pinaster) restent des valeurs sûres pour la culture de champignons mycorhiziens, d’autres essences de pins sont aptes à produire des champignons comestibles : le pin noir d'Autriche ou le pin parasol.

Après avoir pris le temps de sélectionner l'essence qui s'acclimatera le plus facilement à votre territoire, ne négligez pas la qualité des plants qui viendront constituer votre verger. Optez pour des plants dont la mycorhization est certifiée et qui sont produits selon des méthodes rigoureuses. Pour augmenter vos chances de réussite, choisissez des plants affichant un taux de reprise proche de 100 % (vous vous épargnerez ainsi de nombreuses déconvenues quelques mois après leur plantation).

Concernant les plants champignons, vous aurez le choix entre de jeunes plants élevés en godet de 0,430 L ou 0,6 L. Sachez simplement qu'en optant pour des plants élevés dans un godet de plus grand volume, vous réduisez votre taux d'échec après plantation (un plan élevé dans un godet de 0,6 Laura un système racinaire plus développé qu'en godet de 0,430 L, sa capacité de reprise et de développement après la plantation sera donc plus élevée).

Dans le milieu mycicole, les plants mycorhizés ROBIN® sont reconnus comme les meilleurs et sont les seuls conjuguant une méthode de production sous licence et contrôle INRA + une certification environnementale MPS A. Cerise sur le gâteau, les plants champignons ROBIN bénéficient d'une garantie de reprise !

Découvrez la gamme de plants champignons ROBIN

2. Climat et topographie favorables à l'implantation d'un verger à champignons

La si­t­u­a­tion géo­graphique et le climat sont des fac­teurs éminemment importants pour la réus­site d’une plantation mycicole. Vous aurez beau avoir choisis les meilleurs plants mycorhiés, si ces derniers sont implantés dans une zone climatiquement défavorable au bon développement des champignons, comprenez bien que votre projet à du plomb dans l'aile et que vos futures récoltes s'annoncent compromises... Avant de vous lancer en fungiculture, il est donc nécessaire de vous assurer que votre position géographique (altitude, orientation, topographie...) et que le climat associé sont compatibles avec la culture d'au moins une variété de champignon comestible.

    

Climat idéal pour la fungiculture

D'une façon générale, la culture des champignons comestible en plein sol requiert un climat tempéré. Il lui faut une alternance suffisante, mais non excessive des saisons, durant lesquelles la pluviométrie, la température et l'ensoleillement sont justement répartis.

Altitude de prédilection des bolets et lactaires

Selon les conditions locales, les bolets jaunes, les lactaires délicieux et les lactaires sanguins peuvent se développer jusqu'à 1300 ou 1400 m, mais la grande majorité des vergers à champignons sont généralement implantées à des altitudes moindres, entre 500 et 900 mètres environ. Gardez à l'esprit qu'au plus vous montez en altitude et plus les facteurs défavorables aux champignons augmentent (risque de trop longues périodes de gel, cumuls de neige plus importants...).

Topographie de complaisance des bolets et lactaires

Le sol optimal pour le lactaire sanguin est un sol calcaire. A contrario, les lactaires délicieux poussent eux sur sol légèrement acide à neutre. Leur optimum se situe sur des pH proches de la neutralité.
La pluviométrie est également un facteur important à considérer, les champignons étant sensibles au taux d’humidité. Une humidité naturelle élevée est un critère facultatif, mais qui augmente grandement les chances de succès.
Le site choisi doit présenter un bon drainage : il ne doit pas être sujet aux accumulations d’eau en surface au printemps ou lors de fortes pluies.

Orientation parfaite d'un verger à champignons

Un site idéal offre un bon couvert forestier, c’est à-dire entre 75 à 90 % de couverture, afin de protéger les cultures de la sécheresse causée par l’exposition directe au soleil. Le peuplement forestier sera idéalement dominé par des conifères.

3. Évaluez l'aptitude de votre sol à la culture des champignons

Les propriétés du sol (qualité physiques et chimiques) déterminent son aptitude à la production de champignons comestibles. Sa structure, son pH, sa teneur en matière organique, sa capacité drainante sont autant de caractéristiques qui permet de confirmer si votre sol se prête à l'implantation d'un verger à champignons. Cette analyse vous oriente à la fois sur l'essence hôte des plants champignons à envisager mais également sur la variété de champignons la plus prometteuse selon la typologie de votre sol.

L'importance de l'analyse du sol

L'analyse de sol demeure une étape préalable indispensable à tout projet de verger à champignonsLorsqu'une parcelle est retenue pour une future plantation à vocation mycicole, il est indispensable de faire effectuer une analyse de sol. Cette analyse a pour but de déterminer les espèces : hôte (arbre) et surtout champignons les mieux adaptés à votre terrain. Elles sont fonction des caractéristiques physiques et chimiques de votre terrain, et notamment de son acidité (pH), de la teneur en calcium, et en matière organique.

Nous vous conseillons de faire réaliser une analyse physico-chimique de votre sol avant toute plantation de PLANT CHAMPIGNON®. A partir des résultats de cette analyse et de la description des conditions stationnelles de votre site de plantation, nous pourrons utilement vous conseiller sur l’espèce de champignon et l’arbre hôte les mieux adaptés à votre situation.

Découvrez les modalités d'une analyse de sol

A chaque champignons comestibles son terrain de prédilection

Le bolet jaune : Suillus luteus est indifférent au pH du sol, on le trouve aussi bien sur des terrains sableux acide que sur des substrats calcaires.

Les lactaires : Lactarrius deliciosus et Lactarius sanguifluus poussent généralement en terrains acides mais on peut en trouver également en terrains calcaires.

Attention aux cultures précédentes

Il est reconnu que les landes ou prairies, en particulier la luzerne et le sainfoin préparent le verger mycicole. Ces végétaux n'abritent pas de champignons ectomycorhiziens, ce qui limite considérablement le potentiel de mycorhizes compétitives des bolets et autres lactaires. Par contre, il n’est pas conseillé d’installer un verger à champignons sur une défriche ou un déboisement récent (moins de 5 ans). Car le risque de contamination des jeunes plants par les souches mycorhiziennes naturellement présentes sur les arbres en place est très important, avec à terme une diminution des chances de production de champignons comestibles. Il est également déconseillé de planter au milieu d’un bois ou à proximité pour les mêmes raisons.

4. Plantation des vergers à champignons : comment s’y prendre ?

Les arbres mycorhizés à voccation mycicole commencent en général à produire des champignons 3 à 4 ans après leur plantation. À condition bien sûr de les planter correctement et de les protéger efficacement contre les rongeurs et le gibier.

Préparation du terrain

Si le relief le permet, la préparation idéale consiste en un labour en plein à une profondeur de 25 à 30 cm. A noter que dans la plupart des zones méditerranéennes, un sous-solage à 60/80 cm de profondeur est indispensable pour préparer le sol à la plantation. Si la surface ou la configuration du terrain ne permet pas le labour, on travaillera le sol en potets de 1 m de côté sur 30 cm de profondeur.
Si le sol est très caillouteux, éliminer les gros blocs afin de créer un volume de terre meuble de 50 litres environ. Cette méthode convient particulièrement aux plantations de petites surfaces.

A noter qu’il n’est pas conseillé de planter des PLANT CHAMPIGNON® si le terrain est arboré car même en coupant les arbres et en éliminant un maximum de racines, le risque de contamination des jeunes plants mycorhizés par les souches mycorhiziennes présentes sur les arbres en place est trop importante et les résultats de production risqueraient d’être fortement compromis..

Stockage et préparation des plants champignons

Dès réception, mettre les plants en position verticale, les arroser si nécessaire. Avant plantation, les stocker de préférence à l’extérieur sur un sol propre (ne pas les entreposer directement sur la terre), à l’abri du gel, et du vent, et à la lumière.

Implantation des plants champignons

Installer la motte sans la briser en veillant à la recouvrir de 2 à 3 cm de terre. 
Concernant la distance et la densité de plantation, on peut installer les plants tous les 3m x 3m (1100 plants par hectare) et jusqu’à 4m x 4m (625 plants par hectare).

Paillage

Une fois vos plants en place, vous pouvez procéder à leur paillage. Le paillage réalisé avec une dalle 100% biodégradable en liège aggloméré (dalle ROBIN HPK) ronde de 70 cm de diamètre, évitera le désherbage tout en gardant de l’humidité au pied des jeunes plants pendant les 2 ou 3 premières années, déterminantes pour les performances ultérieures de la plantation.

Protection de vos jeunes plants à champignons

Une gaine de protection brise-vent mettra vos jeunes plants à l’abri du gibier (gaine de 60 cm pour la protection contre les lapins et de 120 cm contre le chevreuil).

5. Entretien d'un verger à champignons : Que faut-il faire ?

Une fois vos plants truffiers soigneusement mis en terre, paillés et protégés, l'entretien se limite à un travail superficiel du sol, afin d’éliminer la végétation concurrente. A noter que la pose d’un paillage individuel permet de supprimer l’entretien au pied des plants et limite ainsi les risques de blessures du plant à cette occasion. On utilisera de préférence une dalle de paillage en liège ronde de diamètre 70 cm 100% biodégradable.

6. Quand et comment récolter les champignons issus de son verger ?

La récompense de tout le travail accompli : la récolte des champignons au sein de votre verger☙ Récolte des lactaires : Les Lactaires fructifient à l’automne, lorsque la température nocturne commence à baisser pour être comprise entre 5 à 10°C en concomitance avec l’arrivée des premières pluies, qui sont nécessaires pour induire la fructification.

☙ Récolte des bolets jaunes : La période de fructification du bolet jaune s’étale du début d'été et jusqu'à la fin de l'automne. Si le début de la récolte intervient généralement après les premières grosses pluies d’été, il peut néanmoins varier d'une région à l'autre selon les conditions météorologiques. La cueillette des bolets jaunes s'étale entre la mi-juillet et les derniers jours de novembre.

7. Rendement et rentabilité d'un verger à champignons

Se lancer dans la culture de champignons peut s'avérer être un placement rentable, durable et bénéfique pour l'environnement. Un choix attractif pour une bonne gestion patrimoniale.

☙ Rendement des plants champignon® ROBIN mycorhizés avec le lactaire : La production de lactaire débute généralement 4 ans après la plantation. La production moyenne de champignons par plant est d’environ 400g (soit 170 à 450 kg par hectare et par an, selon la densité de plantation).

☙ Productivité des plants champignon® ROBIN mycorhizés avec le bolet jaune : La production de bolets jaunes peut commencer à partir de la 3ème année suivant la plantation, et la récolte moyenne par plant oscille entre 1,7 kg et 3 kg selon la densité de plantation (soit de 1 à 3 tonnes par hectare et par an).

10 questions/réponses concernant la réalisation d'une plantation de champignons

Le bolet jaune, le lactaire délicieux tout comme le lactaire sanguin sont des champignons dont le biotope "idéal" regroupe plusieurs caractéristiques de sols. C'est pourquoi, avant de vous lancer dans un projet de verger à champignons, nous vous conseillons vivement de recourir à une analyse de sol afin de vérifier si votre terrain est favorable à la fungiculture.

La règle d'or est de copier la nature. En effet, nous vous conseillons de choisir une espèce d'arbre adaptée à votre région c'est à dire une essence qui pousse naturellement dans votre zone géographique et surtout éviter de choisir une espèce qui n'est pas présente naturellement dans les environs, proche de la future plantation.

Les plants champignon ROBIN® sont produits en godet ANTI-CHIGNON® de 3 volumes différents (de 0,4 à 1,5 litres). Dans un godet de plus grand volume, le développement racinaire sera plus important tout comme le nombre d'apex racinaires. Le nombre de spores sera également plus grand et le plant lui même aura un développement proportionnel au volume du godet. Un plant mycicole ROBIN® élevé dans un godet de plus grand volume aura donc un meilleur potentiel.

Nous proposons trois espèces de champignons comestibles cultivables. Le choix de la variété de champignon la mieux adaptée à votre projet doit se faire en fonction des caractéristiques de votre terrain et des conditions climatiques de votre région.

Non, c’est déconseillé ! Chaque espèce de champignons comestibles a ses propres exigences, le terrain favorable à une espèce (par exemple Suillus luteus) n’est pas forcément favorable aux lactaires sanguins. Si vous souhaitez planter des plants mycorhizés avec différentes espèces de champignons, il faudra garder une distance minimale de 15 à 20 mètres entre vos deux plantations.

Vous pouvez conserver vos plants durant plusieurs jours voire plusieurs semaines avant de les planter, car ils sont livré dans leur godet ROBIN ANTI-CHIGNON® qui préserve la fraicheur du système racinaire. Mais il faudra prendre certaines précautions: Les arroser régulièrement tous les 2 à 3 jours en attendant la plantation et les conserver à l'extérieur à l'abri du gel et du vent.

Nous déconseillons formellement de planter des jeunes plants mycorhizés avec des bolets ou des lactaires dans un bois déjà existant ; les racines des jeunes plants auront de très forts risques de se faire coloniser par des mycorhizes déjà installées sur les racines des arbres qui constituent votre forêt et gêneront le développement des mycorhizes de champignons présentes sur les jeunes plants que vous aurez planté ; si vous souhaitez planter un verger à champignons, il faut le faire sur un terrain où il n’y a pas d’arbres à ectomycorhizes.

L'entretien de votre plantation à champignons se limite à un travail superficiel du sol, afin d’éliminer la végétation concurrente autour des plants.

Nous vous déconseillons d’ajouter de la matière organique, paillis ou autre, sans une analyse préalable du sol. Seule cette analyse pourra mettre en lumière d'éventuelles carences qu'il conviendra alors de couvrir pour "ré-équilibrer" votre verger à champignons.

Les plants à champignons se trouvent et s'achètent en Pépinière spécialisée telle que ROBIN Pépinières. Si vous habitez à proximité de nos points de vente (département du 04 et 05), n'hésitez pas à nous rendre visite, vous bénéficierez de précieux conseils avant de vous lancer. Sinon, vous pouvez acheter vos plants champignons directement en ligne, via ce site web. Ils vous seront livrés à domicile !