Pourquoi la my­corhiza­tion con­trôlée ?

Les My­corhizes, as­so­ci­a­tion sym­bi­o­tique entre plante et champignon, ex­is­tent na­turelle­ment dans les pépinières tra­di­tion­nelles. Il s'agit le plus sou­vent de champignons sans in­térêt pour le développe­ment ultérieur des plants.

En forêt, les my­corhizes sont abon­dantes et sont néces­saires à la bonne crois­sance des ar­bres. Mais elles dis­parais­sent très rapi­de­ment, 1 à 2 ans après une coupe rase. 

Les my­corhizes sont égale­ment ab­sentes dans les an­ci­ennes terres agri­coles et dans les sites per­turbés (routes, au­toroutes, mines, car­rières, friches in­dus­trielles). Dans ces con­di­tions les plants tra­di­tion­nels peu­vent ren­con­trer d’énormes prob­lèmes de reprise et de crois­sance.

C'est pourquoi, Robin Pépinières a développé la my­corhiza­tion con­trôlée, sous li­cence et con­trôle de l'INRA, per­me­t­tant d'améliorer les per­for­mances des je­unes plants, et d'aug­menter forte­ment leurs taux de reprise dans des chantiers en con­di­tions dif­fi­ciles.

logotype-INRA-RVB.jpg

Qu’est-ce que la my­corhiza­tion con­trôlée ?

Ce sont des plants my­corhizés avec des souches (champignons) qui sont sélec­tion­nées. C'est cette tech­nique qui permet aux je­unes plants d'améliorer leurs per­for­mances en plan­ta­tion.

Vous pouvez dé­cou­vrir en dé­tail les in­térêts et le rôle de la my­corhiza­tion con­trôlée dans la rubrique suiv­ante.

Les in­térêts et rôle des my­corhizes et de la my­corhiza­tion con­trôlée

Nous avons vu dans la rubrique Le lab­o­ra­toire de my­corhiza­tion con­trôlée, « qu'est ce qu'une my­corhize », et les deux types sur lesquels nos recherches (avec l'aide de l'ANVAR et en col­lab­o­ra­tion avec l'INRA et plusieurs autres or­gan­ismes et uni­ver­sités), ont plus par­ti­c­ulière­ment porté.

Logo Oseo anvar  

Les in­térêts et le rôle de la my­corhiza­tion con­trôlée, sont mul­ti­ples, vous pouvez les dé­cou­vrir sim­ple­ment et en dé­tails à travers le schéma ci-dessous :>

schema mycorhization2.JPG

Nos clients Té­moignent :

Lettre de : M. Gilles OTTOU. Agence APS. 31 grande rue 26090 Va­lence

Objet : Chantier du plateau tech­nique de l’EN­SOSP

Pin d'Alep (Pinus halepensis) mycorhizés HAUTE PERFORMANCE®, 4 ans après plantation. Hauteur moyenne 250cm et plus. Lors de la plantation : les plants étaient âgés d'un an élevés en godet ROBIN ANTI CHIGNON®

«Nous tenons à vous faire part de notre très grande sat­is­fac­tion, suite à l’util­i­sa­tion des 40 000 je­unes plants my­corhizés HAUTE PER­FOR­MANCE®, élevés en godet ROBIN ANTI CHIGNON® R400 cm3 sur le chantier du plateau tech­nique de l’EN­SOSP (Ecole Na­tionale Supérieure des Of­ficiers Sapeurs Pom­piers) à Vit­rolles (13) en con­di­tions très dif­fi­ciles : une an­ci­enne décharge, trans­formée en ter­rain de moto cross, avant l’amé­nage­ment en ter­rain d’en­traine­ment pour les of­ficiers sapeurs pom­piers. Le sol est très cal­caire, très caill­ou­teux, fil­trant, pauvre en matière or­ganique, un site très chaud en été et très venté.

Vue du chantier 6 mois après plantation

Cette plan­ta­tion a été réal­isée, avec mise en place d’un pail­lage liège Robin HPK et nous con­sta­tons à ce jour, soit 2 ans après plan­ta­tion, un taux de reprise supérieur à 98%, et surtout un développe­ment spec­tac­u­laire des je­unes plants my­corhizés HAUTE PER­FOR­MANCE®. Nous sommes très sat­is­faits d’avoir utilisé vos je­unes plants HAUTE PER­FOR­MANCE®  en GODET robin anti-chignon®, qui ont permis d’obtenir une to­tale réus­site sur ce chantier.Nous n’hésiterons pas pre­scrire à nou­veau vos je­unes plants my­corhizés HAUTE PER­FOR­MANCE® sur de prochains chantiers en con­di­tions dif­fi­ciles… ».